La Canopy Walk de la forêt Nyungwe : splendides frissons

La canopy walkway située dans la forêt Nyungwe est sûrement la plus belle expérience vécue lors de ce voyage au Rwanda. En effet, cette balade en forêt mêle découverte de la nature et sensations fortes !

Une faune et une flore exceptionnelles

La forêt Nyungwe, à 4h30 de Kigali, s’étale sur 1015 km². Depuis 2005, c’est un parc national qui a la particularité d’être la plus large forêt tropicale humide et la plus grande forêt de montagne du continent africain. Et oui car même si la flore luxuriante couvrant ce large espace pourrait faire croire à un européen qu’il se trouve en plaine, l’altitude de la forêt est bien comprise entre 1600 et 2950 mètres.

De nombreuses randonnées sont possibles. Par contre, il faut obligatoirement être accompagné d’un guide. En effet, afin d’assurer au mieux la protection de ce fragile écosystème, le parc est fortement encadré. En même temps, vu comme la forêt est dense, il y a des grandes chances de se perdre sans guide. Ainsi, vous pourrez choisir entre des randonnées à la découverte des arbres et des fleurs, des marais et chutes d’eau, des oiseaux et des singes… Certaines se faisant même en suivant le guide qui ouvre une voie à la machette dans la végétation.

Toutefois, même sans randonner dans cette forêt, la route en direction du lac Kivu par le Sud Ouest la traverse entièrement. Ainsi avant même d’entamer notre ballade dans la forêt Nyungwe, nous avons pu approcher à plusieurs reprises des singes, plus précisément des colobes. Ils sont facilement reconnaissables avec leur barbe blanche. Loin d’être farouches, on peut les observer sauter d’arbres en arbres à quelques mètres de la route… ou même venir réclamer des bananes (à voir dans la vidéo en fin d’article). Cette route en lacets propose également des paysages à couper le souffle avec le lever du jour transperçant la brume du matin.

La canopy walkway : un panorama vertigineux à 60 mètres au dessus de la source du Nil

Pour notre part, nous avons choisi une randonnée dans la forêt Nyungwe de moins de 4km mais qui s’effectue tout de même sur plus de 2h. En effet, le guide n’hésitant pas à faire des arrêts très régulièrement. Ainsi, il nous a fait remarquer un singe argenté détruisant un nid d’oiseau, un serpent se réchauffant dans un arbre au dessus de nos têtes, des fourmilières… D’ailleurs les fourmis piquent assez fortement : j’ai testé pour vous 🙂 Mais l’exploration ne se limite pas à la faune. Le garde forestier, parlant en français, a également porté notre intérêt sur la richesse de la flore. A plusieurs reprises, nous nous sommes arrêtés auprès d’arbres ou de plantes. Le guide a pu nous expliquer qu’avec tel arbre, les Rwandais fabriquaient des instruments de musique ou des armes traditionnelles. Sans compter, la richesse et les vertus des nombreuses plantes médicinales. Un message écologique nous a été transmis sur le rôle de ce poumon vert pour le Rwanda et son fonctionnement. Par exemple quelles sont les conséquences de la déforestation, comment se forme les clairières…

Bref nous avions choisi ce parcours pour le spectaculaire pont suspendu au dessus des arbres de la forêt Nyungwe. Toutefois avant même de l’atteindre, on ne regrettait pas d’avoir payé tout de même 50$ pour cette ballade. Cette marche en forêt étant tellement agréable et enrichissante. Néanmoins, le pont est bien le clou du spectacle. Ceci à la fois pour le panorama qu’il offre mais aussi pour les tremblements qu’il provoque dans les jambes. Je ne suis pas du tout sujet au vertige, mais il faut avouer que marcher sur ce pont non rigide se balançant dans tous les sens à chaque pas de quelqu’un dessus a vraiment le don d’accélérer le rythme cardiaque. Ses 170 mètres de long, avec les mains sur les câbles m’ont un peu mis les jambes en coton. Surtout avec mon ami Egide qui prenait un malin plaisir à le faire osciller pour se moquer des femmes très inquiètes. Une fois la traversée effectuée le guide offre la possibilité de descendre dans la forêt sous le pont pour y observer la présumé plus lointaine source du Nil. On ne peut pas s’empêcher de penser à ses nombreux explorateurs qui, des années durant, l’ont cherché sans jamais l’atteindre.

Bien que le prix de ses randonnées puissent en arrêter plus d’un, il est évident que toute personne en sortira avec un souvenir imprimé à vie dans sa mémoire. Le Rwanda étant encore peu touristique, nous sommes partis tous les 5 avec le guide sans croiser aucun autre groupe. Ceci renforce encore plus la sensation d’être privilégié et de vivre une expérience unique. D’autant plus que ce n’est pas tous les jours qu’on peut marcher au dessus d’une forêt tropicale. Bref vous l’aurez compris, si vous allez au Rwanda, vous devez obligatoirement profiter de la forêt de Nyungwe !

Pour ne rien rater, inscrivez vous à notre newsletter :
Ou suivez nous sur les réseaux sociaux :

Autres articles concernant le Rwanda

Mickaël Jacinto
contact@travelsandfriends.com

Voyageur régulier souhaitant partager avec vous les images et récits de ses aventures aux 4 coins du monde !

2 Commentaires
  • Vero
    Posted at 19:32h, 15 novembre

    Très bel article et j’adore la spontanéité du commentaire dans la vidéo. Comme toujours, vous avez soigné le texte et les images et en plus cela parle d’une destination peu courante. Il faudra vraiment que j’y aille un jour, j’avais un billet pour le mois de juillet en 1994 puisque mon meilleur ami y était en poste. Mais les circonstances en ont décidé autrement. Ce pont suspendu est bien étroit. Une fois engagé, il me paraît difficile de renoncer et de faire demi-tour. Etes-vous repartis par le même chemin ? Autre question : les sources du Nil tous les pays des environs semblent avoir les sources du Nil sur leur territoire.

    • Mickaël Jacinto
      Posted at 09:34h, 16 novembre

      Merci pour tous vos encouragements ! En effet, le Rwanda est une destination peu courante pour nous. Mais toutefois, les touristes fortunés américains y sont fréquents. Depuis le film « Gorille dans la brume », ils sont nombreux à vouloir s’aventurer en forêt pour voir ses grands singes.
      C’est certain que 1994 n’était pas la bonne année. Mais plus de 20 ans après, le pays a toujours beaucoup de richesses à partager. Voir notamment comment les Rwandais se sont relevés et soudés après le génocide est vraiment très intéressant.
      Pour la randonnée, le guide donne le choix en fait. Soit repartir par le même chemin pour repasser sur le pont suspendu une seconde fois, soit prendre un autre chemin pour que la randonnée fasse une boucle. Rassurez-vous il est tout à fait possible de se retourner sur le pont. Même si cela oblige à regarder ses pieds et donc le vide 🙂
      Concernant la source du Nil, c’est vrai que de nombreux pays les revendiquent sur leur territoire. Ainsi on parle plutôt « des » sources du Nil. C’est bien pour cela que j’ai précisé que c’était la « présumé source du Nil » afin de rester prudent 😉 Toutefois, on dit souvent que le lac Victoria est la vraie source du Nil. Néanmoins cette source dans la forêt Nyungwe est l’affluent le plus lointain de ce lac (ce ruisseau rejoint le Rukarara, qui rejoint le Mwogo, puis le Nyabarongo et enfin le Kagera finissant par alimenter le lac Victoria).

Vous avez aimé (ou pas ?) cet article, dites le nous !