L’arche de Dyrhólaey - road trip en islande

L’arche de Dyrhólaey et le sable noir de la plage de Vik

En quittant l’épave de l’avion abandonné dans le désert, il n’y a que quelques petits kilomètres pour rejoindre un nouveau point d’intérêt. Cette région de l’Islande est vraiment exceptionnelle. D’autant plus à d’autres saisons quand il est possible de prendre la direction du Nord pour s’aventurer dans l’intérieur du pays. Mais il y a déjà beaucoup de choses à voir sans même s’éloigner de la route circulaire durant les mois les plus difficiles.

L’arche de Dyrhólaey

Depuis la veille à Skógafoss, en regardant l’horizon en direction de l’Est, une étrange silhouette apparaissait ! Il est enfin venu le temps de s’en rapprocher ! Il s’agit de l’arche de Dyrholaey. Haute de 120 mètres tout de même, elle a la particularité d’être le point le plus au Sud de l’île. Mais en mai-juin, l’accès à l’arche est interdit pour laisser les macareux tranquilles. Mais il est tout de même possible d’en croiser autant de Vik (pour notre part, nous avons dû attendre les falaises de Látrabjarg pour en voir). En tout cas, ce n’est pas gênant de ne pas pouvoir fouler directement l’herbe de l’arche puisqu’il est bien plus simple de l’observer depuis les falaises lui faisant face. Il est même possible de marcher sur une petite plage de graviers noirs depuis le parking pour se rapprocher encore plus près du pied de l’arche. D’ailleurs il s’y trouve également une grotte taillée dans la falaise dont les roches sont en orgues de basalte. De nombreux oiseaux tournent autour de nous et doivent jouir d’une vue encore plus saisissante avec à droite l’arche et cette plage, et à gauche une immense plage de sable noir avec de nombreux pitons rocheux.

Les Reynisdrangar et la plage de sable noir de Vik

D’ailleurs les pitons rocheux au bord de la falaise de Vik sont très célèbres. Ils sont nommés les Reynisdrangar. Les islandais étant très friands de légendes ont une explication à l’existence de ses 3 pitons rocheux. Selon eux, un trois mâts se serait échoué, et 2 trolls auraient été pétrifiés par le soleil en essayant de le ramener sur la côte… Bon si vous restez indifférent aux légendes locales, vous préférez peut être une seconde explication. Il s’agit tout simplement de pitons rocheux en lave résultant d’une très ancienne éruption.

Il est possible d’aller sur la plage pour les approcher de plus près. Mais non n’avons pas eu le temps de nous y aventurer. Cette plage est d’ailleurs magnifique ! C’était la première plage de sable noir que je voyais. Très beau spectacle. Notamment grâce à un autre piton rocheux qui se trouve directement sur la plage. Finalement, nous filons directement à Vik. L’arrivée dans le petit village se fait entre 2 reliefs splendides nous guidant au village en bord de mer. D’ailleurs sur l’un d’eux une église en bois blanche avec le toit peint en rouge surplombe la ville. Petit détour à la station essence et au supermarché avant de reprendre la route en direction du parc national de Skaftafell. En effet, nous avons lu qu’après ce village, il y a moins de monde : moins de touriste mais aussi moins de locaux. Une nouvelle aventure peut donc commencer ! Mais avant on reprend des force en pique-niquant au pied d’une cascade 🙂 Car ce qui est génial en Islande, c’est que souvent il suffit de s’éloigner de la route circulaire de quelques kilomètres, ou quelques centaines de mètres même pour découvrir des paysages tout à fait charmants.

Pour ne rien rater, inscrivez vous à notre newsletter :
Ou suivez nous sur les réseaux sociaux :

Autres articles concernant l’Islande

Mickaël Jacinto
contact@travelsandfriends.com

Voyageur régulier souhaitant partager avec vous les images et récits de ses aventures aux 4 coins du monde !

Aucun commentaire

Vous avez aimé (ou pas ?) cet article, dites le nous !