Dettifoss - road trip en Islande

Les grondements de Dettifoss et Selfoss au Nord de l’Islande

Après notre périple dans la neige pour rejoindre le phare au bout du fjord Mjóifjörður, nous pensions que le reste de la journée se ferait dans un environnement plus clément ! Finalement non ! En effet, en prenant enfin la direction de l’Ouest, nous avons été surpris par la quantité de neige dans cette région. Ce qui n’a fait qu’ajouter une ambiance toute particulière lors de notre découverte des deux monstres que sont Dettifoss et Selfoss.

Le Nord Est de l’Islande en mai est encore un désert de neige

En quittant le fjord, nous nous apercevons que dans le nord, les campings se font bien plus rares. Certes la route est très bonne mais elle traverse un véritable désert. Plus d’une heure et trente minutes sont nécessaires pour rejoindre le premier camping. A 2 kilomètres du camping, on se demande encore d’ailleurs où l’on va bien pouvoir dormir. En effet, autour de nous, tout n’est que neige, avec quelques tâches de terre isolées. Je suis désigné à plusieurs reprises pour aller tester la possibilité de planter une tente dans ses zones sombres… Aucun endroit n’était adaptés ! Soit de la boue, soit de la roche et souvent bien trop humide. La neige venant peut être de fondre dans la journée.

Arrivée au camping, ce n’est pas mieux. Il s’agit d’une toute petite ferme. Mais impossible d’y planter une tente car il y a des flaques d’eau d’une dizaine de mètres. Du coup, demi-tour pour reprendre la route circulaire et aller encore plus vers l’ouest. Il semble y avoir plusieurs campings au bord du lac Myvatn. En espérant qu’ils soient praticables et tout simplement ouverts.

Bien que très blanc, le paysage avec la lumière rasante de ce début de soirée est très beau. Ce n’est pas une vision à laquelle nous sommes habitués. C’est totalement désertique. On ne croise aucun village, aucune habitation… Pas une âme humaine qui vive à l’horizon. J’ai bien précisé « humaine » car par contre il y a des oiseaux à perte de vue. Énormément de canards et d’oies ! Peut être une halte dans leur migration. D’ailleurs, on décide d’en faire autant quelques instants. En fait sous la neige, il s’agit de tas de roche et de cendre. Seuls de rares silènes acaules donnent un peu de couleur à ce paysage.

L’une des chutes d’eau les plus puissantes d’Islande : Dettifoss

Nous voulions aller voir Dettifoss et Selfoss, deux très belles cascades, le lendemain pour profiter d’une meilleure lumière. Mais finalement, n’ayant toujours pas trouvé de camping et pour s’éviter de devoir faire un bout de chemin en arrière le lendemain, nous nous aventurons à les découvrir à 22h ! Pas de chance car en plus le ciel vient de se couvrir ! Heureusement qu’il fait encore jour à cette heure-là en Islande ! Toutefois, on a l’impression que mes photos sont en noir et blanc !

Le vrai avantage est que du coup, à ce moment-là de la journée, il y a vraiment très peu de monde. On s’en rend compte tout de suite en arrivant au parking où il y a seulement 4-5 voitures. sachant que les 2 cascades sont distantes de quelques centaines de mètres, on ne risque pas de se marcher sur les pieds. Par contre, nous avons bien pris soin de mettre nos vêtements les plus chauds. Il doit bien y avoir 50cm de neige sur le chemin menant aux chutes d’eau. Heureusement que les autres voyageurs de la journée ont bien tassé la neige du chemin ^^

Vue que la luminosité est incertaine, nous avons choisi d’aller directement voir la plus spectaculaire. Dettifoss est tout simplement la cascade la plus puissante d’Europe ! D’ailleurs même si elle ne devient visible qu’au dernier moment, puisque située en contrebas par rapport au point de vue, il est possible d’entendre ces grondements plusieurs centaines de mètres avant. Le sol doit même légèrement vibrer face à une telle énergie. Ainsi, la puissance dégagée est telle que l’eau prend 0,1 °C lors de ce passage. En effet les eaux du fleuve Jökulsá á Fjöllum tombent ici de 44 mètres avec un débit de 200 mètres cube par seconde. Bref tout simplement incroyable à voir ! Dommage que nous sommes arrivés si tard et que la brume formée par la violence de ce monstre nous empêche de le voir en entier.

Enfin, direction la seconde chute d’eau sur ce site. Selfoss se trouve en amont. L’eau s’y déverse en une multitude de cascades de 4-5 mètres de haut s’étalant sur plusieurs centaines de mètres en formant un arc de cercle. Par beau temps, en été, le décor doit être magnifique. Malheureusement ce n’est pas le cas pour nous. Nous ne nous attardons pas. Il ne faut pas oublier que nous n’avons toujours pas mangé et ni trouvé d’endroit où dormir. Même en arrivant très tard au lac Myvatn, nous avons pu planter notre tente dans un camping. D’ailleurs il doit s’agir du camping le plus rempli du voyage. Assez logique étant donné le désert que nous venons de traverser ! Par contre, la périphérie proche du lac ne manque pas de points d’intérêt. Je vous raconte tout cela dans le prochain article !

Pour ne rien rater, inscrivez vous à notre newsletter :
Ou suivez nous sur les réseaux sociaux :

Autres articles concernant l’Islande

Mickaël Jacinto
contact@travelsandfriends.com

Voyageur régulier souhaitant partager avec vous les images et récits de ses aventures aux 4 coins du monde !

Aucun commentaire

Vous avez aimé (ou pas ?) cet article, dites le nous !