fjord islande - road trip en islande

Périple sous 3 mètres de neige dans le Mjóifjörður

Les fjords de l’Est de l’Islande sont vraiment une très belle région. Des paysages sauvages somptueux se succèdent ! Comme si cet isolement et cette beauté des paysages ne suffisaient pas, nous avons décidé de partir encore plus à l’aventure ! En effet beaucoup de routes étant encore fermées quand on n’a vu que l’une d’elles venait d’ouvrir, nous n’avons pas résisté à l’envie de l’emprunter !

Euh vous êtes sûrs qu’on va pouvoir aller au bout et faire demi tour ?

Ce matin-là une route vient de passer du rouge au rose sur road.is ! Ceci signifie qu’elle est ouverte mais difficilement praticable. Motivés par l’envie de vivre un peu d’aventure et également par le fait que nous avions tout de même louer un grand 4×4 avec des pneus cloutés pour ce road trip en Islande, nous avons opté pour un détour sur cette route. Ainsi, nous avons quitter la route 92 pour la route 953, afin de longer totalement la côte du fjord Mjóifjörður. Cette route, étant un cul de sac, nous avions prévu de faire l’aller retour en moins de 2h. C’était sans compter sur les 3 mètres de neige qui nous attendait ! En effet, le départ de cette gravel road est totalement dégagée, mais pour rejoindre le fjord elle emprunte un col. Petit à petit, les bords de la route sont enneigés. Avant que la voie le soit également et que nous nous retrouvions entre 2 murs de 3 mètres fraichement creusés dans la neige. Cyril qui conduisait à ce moment, avait de grands doutes à continuer la route. C’est vrai que le paysage était totalement blanc et nous commencions à nous demander s’il y aurait quelques chose à faire et à voir au bout. Mais nous avons insisté. Tout particulièrement moi ! Au moment où il souhaitait abandonné, j’ai escaladé le mur du de neige pour voir si la fin de ce périple était proche. J’ai aperçu la couleur verte en contrebas et le bleu de l’océan ! Alors nous avons repris la route 🙂

Nous n’avons absolument pas regretté ! Nous devions être les premiers à emprunter cette route, cette année-là. Nous avons pu profiter à fond de la beauté du paysage. Les lacets de la route nous ramène progressivement au niveau de la mer. Nous avons décidé de nous arrêter pique niquer dans ce décor. C’était vraiment un panorama exceptionnel. Le fjord se trouve à l’Est et à l’Ouest le col d’où de nombreuses cascades dévalaient les pentes.

En reprenant la route, nous avons pu admirer un épave de bateau abandonnée et un petit village. Même si la neige avait déjà totalement fondu,  la route n’était pas facile pour autant. Elle est en terre, très accidentée, avec plusieurs petits passages de guet.

Un petit bout du monde au cœur des fjords de l’Islande

Après autant de difficultés, nous atteignons enfin le bout de la route où se trouve un petit phare. La vue permet de voir les autres fjords plus au nord qui se succèdent ! C’est vraiment très beau !

Après une longue pause à admirer ce paysage et à regarder les vagues claquer sur les rochers, nous avons repris la route non sans difficulté. Malgré les pneus cloutés de notre 4×4, il a été difficile de faire la remontée. La neige n’étant plus glacée, mais s’apparentant plus à de la « soupe », l’adhérence était plus difficile à trouver. Le 4×4 est resté coincé sur un passage, à tel point que nous avons cru que nous allions rester coincés là pour la nuit. Mais finalement après quelques glissades et en chassant dans tous les sens, notre voiture a réussi à franchir cette route ! En fait, ce qui nous a le plus plu dans cette journée en dehors du cadre magnifique, c’est surtout ce petit côté aventure, en dehors des sentiers battus, sur cette route totalement enneigée !

Finalement, nous nous retrouvons vraiment en retard. De peur de vivre les mêmes difficultés, nous abandonnons l’idée initiale de rejoindre Skàlanes. Une falaise ayant la réputation d’accueillir de nombreux macareux. C’est à mon grand regret. J’avoue avoir un peu fait la boude. Du coup changement de programme, nous avons décidé de filer vers l’Ouest pour traverser le nord du pays à la recherche d’un camping. Les campings se faisant plus rares dans cette région, il faut compter plus de 100 kilomètres pour en rejoindre un. Un camping qui une fois sur place s’avéra impraticable car trop inondé ! Mais cette quantité d’eau au sol n’était rien à côté de celle qui se jette depuis la chute d’eau Dettifoss. Je vous parlerai de ce monstre grondant dans le prochain article 😉

Pour ne rien rater, inscrivez vous à notre newsletter :
Ou suivez nous sur les réseaux sociaux :

Autres articles concernant l’Islande

Mickaël Jacinto
contact@travelsandfriends.com

Voyageur régulier souhaitant partager avec vous les images et récits de ses aventures aux 4 coins du monde !

Aucun commentaire

Vous avez aimé (ou pas ?) cet article, dites le nous !