Road trip en Ecosse d’une semaine

Ayant joué au rugby durant de longues années, passionné par les grands mystères, le pays du XV du chardon et du monstre du Loch Ness a donc de nombreux atouts pour m’attirer. Et sans gâcher le suspense, j’ai adoré ce voyage ! Ce pays pourtant pas si loin de chez nous offre des paysages et des couleurs très différentes de celles auxquelles on est habitué en France. La prédominance de la couleur verte est une chose à laquelle je m’attendais, par contre je n’ai jamais fait attention que l’Écosse possède d’aussi nombreux archipels. En effet, ce pays regroupe près de 790 îles. Alors prêt pour ce road trip en Ecosse et découvrir ce pays ?

Ainsi, il vous faudra très certainement prendre au moins une fois le ferry si vous choisissez cette destination. D’ailleurs, notre road trip en Ecosse de près de 1600 km vous mènera sur 2 îles de l’archipel des Hébrides, au nord ouest du pays.

Comme nombreux voyages à l’étranger, tout débute dans un aéroport. Dans notre cas, l’offre la plus intéressante correspondant à notre disponibilité (dernière semaine d’août 2015) est au départ de Genève. Réservé un mois avant, notre vol aller – retour a coûté 255€ par personne avec KLM. Pour ce prix on a le voyage chacun et nous avions ajouté 2 bagages en soute que nous nous sommes partagé.

2 vols de 1h à 1h20 avec une petite escale à Amsterdam et nous voilà arrivé sur le tarmac d’Édimbourg. Un voyage donc relativement rapide et simple. Sauf quand on prend l’avion en sortant d’un mariage : je pense que l’un d’entre nous l’a bien noté et ne refera pas l’erreur !
Petite remarque : en se posant, nous avons perdu une heure. 15h30 en France devient 14h30. C’est à prendre en compte pour l’heure de réservation du véhicule. Véhicule que l’on récupère très rapidement à l’aéroport. En effet, les agences de location sont toutes regroupées dans un même bâtiment à la sortie de l’aéroport. Dans notre cas, une petite Opel Corsa chez Europcar. Bien suffisante pour un road trip en Ecosse à 3.

Jour 1 : direction Oban

Ce road trip en Ecosse peut enfin réellement débuté ! Bon par contre, pour les non initiés, les premières minutes peuvent être difficiles… En effet, il faut se familiariser avec la conduite à gauche, le passage de vitesse avec la main gauche… Les premiers rond point peuvent être un peu compliqués. D’autant plus qu’on se retrouve directement sur des routes à plusieurs voies avec de nombreuses bifurcations.

L’objectif du jour est de rejoindre Oban afin de pouvoir prendre le 1er ferry pour l’ile de Mull. On a choisi de ne pas forcément prendre la route la plus courte. On prend la direction de Sterling afin d’éviter Glascow (bonne ou mauvaise idée ? je ne peux pas vous renseigner) puis à proximité de cette ville, direction du loch Lomond. On se retrouve enfin sur une petite route et le dépaysement débute : des chardons, des champs, des vaches aux poils longs et des moutons.

Arrêt à Balloch pour observer le loch. Rien d’exceptionnel à ce niveau. On reprend la route et là c’est plus agréable puisqu’on traverse un parc naturel à notre gauche et à droite on longe le loch dans toute sa longueur. Par contre, pas le temps pour un nouvel arrêt. On ignore s’il est facile de trouver un endroit pour monter la tente vu qu’il s’agit de notre 1ère nuit dans le pays, alors nous préférons ne pas perdre de temps. D’autant plus que plus nous avançons, plus les paysages sont sympas avec la teinte rosée du ciel permise par le coucher du soleil.

Après environ 3h de route, nous voilà à Oban. Petite ville portuaire agréable englobant une baie, d’ailleurs il me semble que Oban signifie baie en gaélique. Ah oui vu que j’en parle, la culture gaélique tient une place très importante en Écosse. Le dépaysement sera assuré par les panneaux de direction avec les noms en anglais et en gaélique.

Dans cette ville, vous trouverez tous les types de commerces et de nombreux restaurants. Et surtout, le point de départ des ferrys pour les îles hybrides. L’île de Kerrera faisant face au port et au 2ème plan, on devine les contours de l’ile de Mull. On comprend bien pourquoi Oban est surnommé Gate to the isles (“porte vers les îles”)
Pour notre 1ère nuit, on a décidé de suivre les panneaux nous menant à un point de vue surplombant la ville. On y trouve une table d’orientation pour mieux comprendre ce panorama. La vue est très agréable en direction de la mer, mais le cadre est celui d’un lotissement. On monte la tente un peu à l’abri des regards. De toutes façons, le cheek-in pour le ferry doit être fait avant 6h30 pour partir à 7h. Avec un mariage encore dans les jambes, ceci fera l’affaire.

Jour 2 : une journée sur l’île de Mull avant de rallier la vallée de Glencoe

Le ferry est très facile à trouver. En effet, c’est de loin le plus gros bateau du port. Le check in est rapide car nous avions réservé avant de partir. La traversée est de 45 min. A noter, il n’y a pas de ferry le dimanche. Heureusement on est lundi ! Pour gagner du temps, petit déjeuner durant la traversée. Le fameux breakfast écossais tient toutes ses promesses : lard, haricots blanc, saucisse… par contre j’aurai jamais imaginé mangé du boudin à 7h.

Par la fenêtre, on devine que le paysage a l’air de valoir le coup d’aller attraper froid sur le pont. Du coup, on mange rapidement. En effet, le ferry passe à proximité d’un très beau phare situé au bout d’une avancée, avant de nous permettre d’observer le Duart Castle ! On a eu la chance de sortir en 1er du ferry et d’avoir donc la route totalement libre pour nous. Direction Tobbermory. Pour découvrir le récit de cette journée, je vous invite à lire mon article « Une journée sur l’ïle de Mull »

Conseils : Aïe, aïe ! Voilà les midges !

Certaines régions sont infectées de petits moustiques : les midges. Ainsi en effectuant un road trip en Ecosse, il sera difficile de ne pas en croiser. Sans vouloir vous effrayer, il arrive des fois de sortir de la voiture et de se retrouver avec plusieurs dizaines de ces petits monstres volants autour du visages en quelques secondes. On les trouve un peu partout mais heureusement le froid et le moindre coup de vent seront vos partenaires pour les faire fuir… Sinon la crème Skin So Soft d’Avon semble avoir un effet sur eux. Quand vous ne pouvez pas compter sur l’aide des éléments naturels, cette fameuse crème a la faculté de convaincre les midges de ne pas vous piquer. Attention, aucun de nos produits habituels n’a d’effets contre eux. Cette crème ne les repousse pas, vous en aurez toujours partout ! Mais votre visage ne sera plus une cible. Comme le vendeur dans une petite boutique de Tobbermory me l’a expliqué, il s’agit du seul produit qui a un effet sans que personne ne connaisse les raisons de son efficacité. Une fois la crème miracle en poche, on reprend la route pour rejoindre le Glengorm Castle.

Ce jour-là notre inquiétude de rater le ferry n’était pas fondée car nous avons pu prendre celui précédant notre réservation. Cette journée est l’une des plus chargées de ce road trip en Ecosse… donc une fois à Oban, la route n’est pas terminée. On prend la direction du Nord pour rejoindre Glencoe. Ville à l’Est de laquelle une splendide vallée verdoyante encaissée entre 2 reliefs rend possible de nombreuses randonnées.

La route traversant la vallée est bordée de parkings. Lors de la recherche d’un emplacement pour la nuit, 1ere grosse rencontre avec les midges. Ceci nous a encouragé à gagner les hauteurs pour que le vent nous aide à en réduire le nombre… Mais le coucher de soleil rosé a été une belle récompense pour cette petite ascension.

Jour 3 à 5 : de Fort Williams à Dornie par la spectaculaire île de Skye

Le beau temps un peu plus présent au réveil nous a permis de profiter de la vue sur la vallée… Bon par contre, petit point noir, je me réveille malade. Il faut avouer que mon sac de couchage cette nuit-là a été un peu léger (température de confort à 15°c, j’ai un peu cherché) et j’ai claqué des dents une bonne partie de la nuit. Le reste du voyage se fera habillé avec plusieurs épaisseurs dans le duvet, couvertures bien épaisses et couvertures de survie.

On reprend la voiture pour aller déjeuner à Fort Williams. Petite ville à l’architecture typique se tenant au coude entre le Loch Linnhe et le Loch Eil. Particularité de cette bourgade : elle est le départ d’un canal avec écluses pour rejoindre Inverness et la mer au nord de l’Écosse, en passant par le célèbre Loch Ness. Des croisières sont organisées sur ce parcours d’ailleurs, ceci peut être une manière originale de découvrir cette région, alternative d’un road trip en Ecosse.

Après le déjeuner, nous avons repris la route pour rejoindre un lieu bien connu des fans des aventures d’Harry Potter au cinéma. En effet, le pont de Glenfinnan a servi de décor à certaines scènes de la saga. D’ailleurs, encore une autre possibilité pour visiter l’Écosse : un train à vapeur traverse une bonne partie du pays et permet donc de traverser le pont. Après un petit pique nique, le ferry pour l’île de Skye nous attend sur la côte à Mallaig… il n’est pas le seul un phoques et des mouettes nous font cadeau de leur présence. Je vous invite à lire notre article « Spectaculaire île de Skye ! » pour en savoir plus sur cette île. Une île où nous avons pu observer notre première aurore boréale.

Jour 6 : sur la route d’Iverness par la côté Nord Ouest

Après 48h passées sur l’île de Skye, la pluie nous a chassé ! Nous avons décidé de quitter l’île. Pour cela pas de ferry cette fois,  puisque Skye est reliée au pays grâce à un pont menant à Kyle of Lochalsh. Petit paradis pour nous car nous y avons trouvé nos premières douches publiques du voyage. Même si par faute de monnaie, nous avons dû y prendre une douche froide.

Encore plus que tout le reste du voyage, ces derniers jours sont en totale improvisation. Nous nous étions très peu renseignés sur cette région, et c’est peut être la raison qui fait que nous avons été autant séduits. Beaucoup moins touristique et plus calme, c’est un passage qu’il faut faire vraiment en prenant son temps, à son rythme. C’est ce que je vous invite à découvrir en lisant notre article « La côte NO écossaise : une belle surprise« .

Jour 7 : notre road trip en Ecosse d’achève par la visite d’Edimbourg

Pour finir notre périple en Écosse, nous sommes donc retournés à notre point de départ : Édimbourg. Ville que nous avons découvert bien trop rapidement. En effet, nous sommes arrivé dans la capitale écossaise quelques instants avant midi et notre avion décollait à 6h du matin. Mais cette journée a tout de même était très agréable, d’autant plus que nous avons pu profiter du dernier weekend du festival de la ville. Ainsi, les rues étaient très animées avec la présence de très nombreux artistes de rue. Je vous laisse découvrir cela dans l’article qui est consacré à cette ville.

Faire un road trip en Ecosse totalement improvisé : l’assurance d’un voyage plein de surprises

Vu que nous étions partis avec très peu d’organisation et de repérage au préalable pour ce road trip en Ecosse, ce pays nous a offert de nombreux moments de stupéfactions. Ses paysages, son authenticité héritée de sa longue histoire, son ambiance, toutes ses îles et la mer sont autant de raisons de s’émerveiller. Ce qui est aussi agréable c’est le fait de se sentir relativement seul et tranquille, même au mois d’août. C’était notre premier voyage entre copains et il n’a fait qu’amplifier notre soif de découvertes et d’aventures. J’espère que le récit de ce road trip en Ecosse vous a donné envie d’aller vous aussi au pays du chardon  ;)!

Pour finir une petite vidéo pour résumer ce voyage. Normalement à partir de janvier 2017, la qualité devrait être bien meilleure ;).

Pour ne rien rater, inscrivez vous à notre newsletter :
Ou suivez nous sur les réseaux sociaux :

Autres articles concernant l’Ecosse

Mickaël Jacinto
contact@travelsandfriends.com

Voyageur régulier souhaitant partager avec vous les images et récits de ses aventures aux 4 coins du monde !

5 Commentaires

Vous avez aimé (ou pas ?) cet article, dites le nous !