Road trip en Islande

En route pour Hvítserkur et la péninsule de Vatnsnes

Un nouveau jour se lève en Islande et nous continuons à avancer en improvisant notre parcours au fur et à mesure. La région du Nord de l’Islande offre un décor original avec ses fjords et ses péninsules. D’ailleurs, la route va nous mener à longer la côte d’une nouvelle péninsule ce jour-là : la péninsule de Vatnsnes. Mais avant d’enchaîner les kilomètres, rien de mieux qu’une petite baignade dans une source chaude 😉

Réveil avec un bain chaud vers Saudarkrokur

Au Nord de Saudarkrokur se trouve un bain chaud naturel. En effet, il s’agit de bassins creusés dans le sol, l’eau chaude arrivant par un tuyau depuis le sol… Ce qui fait le côté naturel surtout en réalité est qu’il y a beaucoup de débris végétaux dedans. C’est un peu comme si la piscine était une théière dans laquelle votre sachet de thé se serait percé 😊.

Honnêtement rien de gênant à cela ! L’eau est à température parfaite (37-40°). Il y a deux bassins : un petit en cercle avec une marche pour s’asseoir sur les bords, et un autre plus grand et profond où il est donc même possible de nager un peu. Pour se rincer, il y a une douche froide à disposition. Comme souvent, il suffit de déposer quelques couronnes dans une tirelire pour profiter de ce lieu !

Ce qui est sympa ici c’est vraiment le cadre ! Isolé à plusieurs kilomètres de la ville, accessible uniquement par une gravel road, l’endroit est vraiment très calme. D’un côté une digue de bière protégeant de la mer et surtout du vent (plutôt agréable en sortant de la baignade du coup), et de l’autre un beau relief avec quelques flagues pour le refléter ! Bref l’endroit idéal pour un réveil en douceur avant de reprendre la route.

La ferme de Glaumbauer

Après cette agréable baignade matinale, demi-tour et direction le sud par la route 75. Une charmante petite ferme de tourbe avec des toits en herbe nous attend. Il s’agit de la ferme de Glaumbauer. C’est un petit écomusée qui peut être visité. Pour notre part, nous avons surtout profité de ses extérieurs et de la petite petite église à côté.

Savez-vous pourquoi les Islandais ont utilisé de la tourbe pour les bâtir ? Tout simplement car ils n’avaient pas de bois ! Aussi surprenant que cela peut paraître cette île est dépourvue de forêts. Vous ne trouverez que de grandes prairies et quelques arbustes. Souvent le bois provenait de ce que les Islandais trouvaient sur la plage. Des troncs ou des morceaux d’épaves s’échouant étaient donc une véritable aubaine ! C’est pourquoi les fenêtres sont très petites et que les maisons sont semi enterrées afin de les isoler au mieux et donc d’économiser le bois de chauffage.

Tous au long du voyage, nous avons croisés de nombreuses fermes. On en trouve aussi bien dans le Sud de l’Islande que dans le Nord. Toutefois celle-ci étaient l’une des plus grande et des mieux conservées. C’est aussi l’une des plus équipées car elle est décoré et aménagé avec du mobilier d’époque.

Un beau panorama depuis Borgarvirki

Avant d’aller dans l’extrême Nord Ouest de l’île, nous avons pris l’option de faire le tour de péninsule de Vatnsnes. Une péninsule très calme avec de nombreuses fermes isolées et quelques phoques à observer.

Notre premier arrêt a eu lieu à Borgarvirki. Ce qui signifie litérallement « la citadelle », tout simplement car il reste des traces d’anciennes fortifications construites aux premiers temps de la colonisation de l’Islande. En tout cas, bien que ne culminant qu’à 177 mètres, ce lieu permet d’avoir un excellent panorama. Un panorama dont nous avons tout de même pu profiter malgré les 5 min de pluie qui ont précédé notre arrivée. Je le note car il s’agit des premières gouttes de pluie du séjour et nous n’en avons eu à nouveau que la toute dernière nuit. Un voyage donc placé sous le signe de la chance météorologique 😊

Un rocher très original : Hvítserkur

En continuant de longer la côte de cette péninsule, nous avons croisé une curiosité qu’on croirait posée là pour embellir les cartes postales : l’arche de Hvítserkur. Alors j’ai cherché la signification du nom de ce rocher, mais cela ne va pas nous aider à comprendre son origine. En effet, cela signifie « chemise de nuit blanche » ! Sur ce coup, la légende est comme bien souvent la même pour expliquer la formation de cette double arche pointant fièrement vers le ciel du haut de ces 15 mètres de haut. Ce relief posté ici sur le littoral serait un troll pétrifié par les rayons du soleil alors qu’il lançait des pierres sur un monastère. Bon on retiendra que c’est surtout l’érosion marine qui en est responsable 😉

Rencontre avec quelques phoques !

La péninsule de Vatnsnes est également connu car on a de grandes chances d’y croiser des phoques sur sa côte Ouest. Devinez quoi ? Avec notre chance habituelle avec la faune, ils étaient bien là ! Nous en avons même croisé deux fois ! Voici quelques photos.

Enfin pour finir la journée nous avons débuté notre avancée dans la partie totalement au Nord Ouest de l’Islande : la région de Vestifidir. Nous avons stoppé notre route ce soir-là à Holmavik. Un charmant petit village portuaire. Nous sommes entrés dans le restaurant Galdur pour y boire une bière mais la bonne odeur des plats traditionnels nous a invité à rester manger. Comme souvent le jour ne se couchant pas, nous avons profité du terrain de camping quasi désert à cette saison pour nous réchauffer en jouant au frisbee. La suite de l’aventure dans le prochain article 😉

Pour ne rien rater, inscrivez vous à notre newsletter :
Ou suivez nous sur les réseaux sociaux :

Autres articles concernant l’Islande

Mickaël Jacinto
contact@travelsandfriends.com

Voyageur régulier souhaitant partager avec vous les images et récits de ses aventures aux 4 coins du monde !

Aucun commentaire

Vous avez aimé (ou pas ?) cet article, dites le nous !