Road trip Islande - macareux

Voir des macareux en Islande… Enfin CHECK !

Une de mes plus grosses envies au cours de ce voyage était de voir des macareux en Islande. En effet, plus le voyage avançait, plus la seule chose qui manquait à voir été les macareux. A tel point que tout le monde commençait à me chambrer avec cela. Les blagues sur les macareux étaient régulières dans la voiture. Par exemple, ils me faisaient croire qu’il en avait vu un à tout moment… Ils sont vraiment trop drôle mes potes !…

Où et quand voir des macareux en Islande ?

Déjà plusieurs rendez-vous manqués à Vik, à Skálanes à cause de notre périple dans la neige qui nous a empêché de nous y rendre ! Il semble être facile d’en voir là-bas selon des touristes genevoises rencontrées en route. En si vous voulez voir des macareux (puffins en anglais), il faut aussi être présent en Islande à la bonne saison. Les macareux débarquent en effet au début du printemps et commencent à partir au début de l’été.

Il est également possible de trouver des colonies de macareux moines sur les falaises de Hornbjard, dans le nord de la réserve naturelle de Hornstrandir. Seul problème cette région est totalement interdite aux véhicules, il faut donc partir à pied pour atteindre cette région ou éventuellement par la mer. Bon si vraiment, vous les avez raté en route, il est possible d’en voir également sur l’ile Lundey. Son nom signifiant justement « l’île au macareux » qui se trouvent à quelques minutes de ferry de Reykjavik. Enfin, il faut savoir que ces gros gourmands passent la journée en mer à pêcher donc vous aurez plus de chance d’en croiser le soir.

Petite note moins sympa : si vraiment vous n’en avez pas croisé, sachez que vous pouvez en croiser dans votre assiette dans certains restaurant de la capitale. Nous n’avons pas voulu goûter mais apparemment ça a un gout entre poulet et poisson.

Rencontre avec les macareux sur les falaises de Latrabjarg

Après une journée sur les routes, les copains avaient envie de s’arrêter. J’avoue avoir fait un petit caprice pour continuer d’avancer. En effet, les falaises de Latrabjarg étaient le dernier endroit où il était vraiment possible d’en voir durant notre voyage et je n’avais pas envie d’y aller au matin du coup… Le risque était trop grand de les rater !

Après avoir fait quelques bougonneries, ils ont finalement accepté. Il commençait à y avoir moins de lumière mais nous sommes tout de même allé jusqu’au bout ! En arrivant il ne semblait ne rien à voir depuis le parking. Puis une cinquantaine de mètres devant nous, nous avons aperçu quelques personnes à genoux à prendre des photos… Avant d’apercevoir juste 2 mètres devant eux une petite silhouette au sol ! Avec Justin qui lui aussi voulait vraiment voir des macareux, nous nous sommes regardé et on a crié en même temps « Un macareux ! » avant de courir comme des gosses ! Oui en effet, être comme des gosses devant les spectacles offerts par la nature ça devient un peu une habitude pour nous.

Finalement ce n’est pas un mais une bonne centaine de macareux qui se trouvent sur le sommet de ces falaises. Ils sont vraiment drôles, comme de petits clowns !  Ce qui m’a étonné dans un premier temps, c’est qu’ils sont vraiment petits ! Ils ne mesurent que 50-60 cm de haut au maximum !

Mais cela les rend encore plus attendrissant. On est resté quasi une heure à les observer. C’est vraiment l’obscurité progressive qui nous a chassé ! Il y a plein de petites scènes sympas : quand ils tapent les becs entre eux, quand ils décollent de la falaise en sautant dans le vide… Comparé aux mouettes autour, on s’en vraiment qu’ils ne sont pas forcément les plus doués en vol. Mais ils ont sûrement l’avantage d’être meilleurs nageurs. D’ailleurs en prenant le ferry entre Brjanslaekur et Stykkisholmur, vu qu’on se trouve proche des falaises de Latrabjarg, on peut les voir voler en rase motte au dessus de l’eau (rase vague du coup ^^), avant de plonger dans l’eau à la recherche de poissons.  Voici quelques photos… J’avoue avoir énormément appuyer sur mon déclencheur 😊

Quand les copains ont enfin réussi à m’arracher de cette falaise, nous sommes allés installer notre campement 2-3 km avant dans un free camping (même si les sanitaires étaient fermés à cette saison). On a pu profiter d’un magnifique coucher de soleil sur l’océan en pique niquant !

Prêt à dormir avant de continuer nos rencontres avec la faune islandaises. Après les phoques, les baleines, les macareux… Ils nous restaient à rencontrer les renards arctiques !

Pour ne rien rater, inscrivez vous à notre newsletter :
Ou suivez nous sur les réseaux sociaux :

Autres articles concernant l’Islande

Mickaël Jacinto
contact@travelsandfriends.com

Voyageur régulier souhaitant partager avec vous les images et récits de ses aventures aux 4 coins du monde !

Aucun commentaire

Vous avez aimé (ou pas ?) cet article, dites le nous !