Accès au ponton d'un cottage canadien

Incroyable week-end d’octobre en Cottage canadien

Quoi de mieux qu’un week-end au Canada dans un cottage au bord d’un lac ?

J’ai des supers copains, alors quand j’ai commencé à émettre l’idée de venir les voir à Toronto, où ils habitent depuis 2 ans, ils ont su trouver un argument de taille pour accélérer ma prise de décision : « Et en plus, si tu viens en Octobre, on prévoit un week-end de 3 jours pour Thanksgiving, on loue un super cottage, et on va voir les couleurs de l’automne à Algonkin parc, le 1er parc national du pays« .

Touchée, coulée, du rêve en barre, 3 jours plus tard je réservais mon billet.

Direction le cottage, près de Gravenhurts

Après une semaine à Toronto, l’heure du fameux week-end a sonné. Une voiture louée et quelques approvisionnements vitaux plus tard : c’est à dire des bières et des pancakes, nous voilà en route pour GravenHurts. J’ai tellement hâte de découvrir la nature canadienne !

Il faut compter 2 heures de route depuis Toronto pour se rendre au cottage, sans compter les bouchons à la sortie de la ville.

Le chalet tout au fond du bois

Nous arrivons près du cottage à la tombée de la nuit, et après avoir découvert, lors de nos conversations durant le trajet, qu’une rencontre avec un ours est la crainte  n° 1 des canadiens, du coup je ne suis pas très rassurée. L’ambiance est de mise : nuit noire, route non balisée, le GPS qui nous guide en pleine forêt… Bruits suspects… nous roulons au ralenti, d’allure hésitante, et là, un bruit de choc !

Ah non ça va, c’est une branche ! Ouf.

Ça y est, nous y sommes. Nous découvrons le cottage de nuit et ça a déjà l’air très joli, j’ai hâte de voir ça au lever du soleil. Belle surprise en prime, il y a de quoi faire un feu de bois à la belle étoile, le week-end commence bien :

Imaginez-vous autour d’un feu de bois crépitant, bien installé au fond d’une chaise typiquement canadienne, un clair de lune au loin et des étoiles plein le ciel, des marshmallows qui grillent et une bonne bière à vos côtés, puis les rires des amis et les silences inquiets après le récit de l’histoire du bûcheron Canadien et sa hache folle !

Au petit matin

Et maintenant imaginez-vous un petit matin d’automne, assis sur le bord d’un ponton, une tasse de café chaud à la main, le soleil qui réchauffe votre nuque, un lac émanant de fumée entouré d’arbre en transitions en guise de spectacle, et ce bruit… ce bruit de silence. Vous y êtes ?

Balade en barque sur le Muldrew lake

Puis un peu plus tard, une fois réchauffé, imaginez vous encore, assis dans une barque au milieu du Muldrew Lake, un joli lac parmi les 31 190 recensés dans le pays, conscient d’être chanceux du moment précieux que vous vivez, assistant à l’atterrissage d’un hydravion à quelques mètres de vous.

Pour réserver votre prochain week-end dans ce sublime cottage Canadien, c’est par là 😉

Ça n’est pas un rêve, ça existe bel et bien et ça résume ce que représente un week-end dans un cottage, en immersion totale avec la nature. Et la bonne nouvelle supplémentaire, c’est que vous pouvez ajouter à cette parenthèse une visite à Alguonkin park pour aller voir les couleurs de l’automne !

Après avoir vécu cette expérience, si vous planifiez un voyage au Canada en octobre, je vous conseille vivement d’ajouter ce type de week-end « cottage » à votre to do liste 🙂

Crédit photos © Cisoufil et Laura_ey

Pour ne rien rater, inscrivez vous à notre newsletter :
Ou suivez nous sur les réseaux sociaux :

Autres articles concernant le Canada

Laura Eynard
contact@lau-eynard.fr

Voyageuse compulsive en constante recherche de nouvelles aventures internationales. Actuellement au Cambodge !

Aucun commentaire

Vous avez aimé (ou pas ?) cet article, dites le nous !